Sur les rails du 21ème siècle

Encore une précision à ce sujet : pour être dans la bonne énergie, il s’agit de lâcher le mental humain pour le mental supérieur, car c’est lui qui saura se connecter à l’univers, c’est lui qui est merveilleusement relié à cette magie qu’est la Vie. Mais cette évolution doit se faire en toute conscience et se prêter à son exigence. Ce n’est pas toujours facile mais on y arrive lorsque le désir est présent, et ce désir s’alimente par nos croyances. Le désir reste le moteur de l’évolution, le juste milieu entre contemplation et action, c’est dans cet intervalle que réside le sacré, dans cette simple opposition qui nous ramène à l’unisson de nous-mêmes et de l’univers. Plus de cacophonie, rien qu’une douce symphonie aussi bien pour les sens que pour l’esprit…c’est encore à cet endroit que la souffrance se dissout, que l’on s’embarque sur la voie sacrée du Tao chinois, du Nirvana indou, du Paradis des chrétiens et des musulmans. Mais qui donc aura compris cela ? laissons-leur le temps et acceptons de cheminer ensemble.

2 réflexions au sujet de « Sur les rails du 21ème siècle »

  1. Si la vie n’est qu’un rêve, où est l’action ? N’est-elle pas que la contemplation d’un rêve ?
    Le Sacré est-il au fond de nous ou bien dans nos gestes quotidiens de service à autrui, lequel n’est que notre miroir ou une partie de nous ? Servir est-il alors un désir ou une manifestation du sacré ? Peut-être que le Sacré a de sacrés désirs ?

    • Merci Guy pour ta si jolie réponse et en effet je crois bien que le Sacré nous pousse aux désirs contemplatifs et autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *