Notre siècle sera végétarien

Il ne s’agit plus d’un choix mais d’une nécessité !

L’homme doit enfin comprendre que son évolution passe forcément par là. On ne peut continuer à massacrer l’innocence. Et qu’on ne vienne pas me dire que l’homme a toujours été carnivore. S’il l’est devenu par nécessité, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il faut dévoiler les mensonges de l’industrie alimentaire. Beaucoup, fort heureusement s’en chargent.

L’être humain est capable de vivre de « prana », cela a été démontré dans le film « Lumière », et tous les pratiquants de Qi-Gong peuvent en faire l’expérience : l’énergie est nourrissante. Bien-sûr il ne s’agit pas d’arrêter de manger, je ne pense pas que cela soit indiqué pour tout le monde, quant à ne satisfaire que le plaisir du palais, cela reste une activité stérile lorsque la conscience ne s’en mêle pas.  Les enjeux économiques de l’alimentaire nous font oublier qui nous sommes : des êtres dotés de conscience. Et qui de nous saurait consciemment ôter la vie d’un animal ? l’enfant mange de la viande sans savoir d’où elle provient – mais grand-mère, ce n’est que du jambon, ce n’est pas un animal  – (dixit ma petite- fille) .

Lors de l’exode, le peuple avait la manne céleste à sa disposition. Mais voilà qu’ils s’en lassèrent et demandèrent qu’on les gâte un peu plus. Et les cailles tombèrent du ciel ! Je ne suis pas sûre que ce soit Dieu qui les ait fait tomber. Il faut savoir à qui l’on adresse ses prières…

Sur le plan écologique, on ne peut plus se voiler la face ; les étendues servant à l’élevage sont trop importantes et doivent se transformer en champs de semences. Semences pour un avenir sans guerre, car un grand écrivain russe a dit que « tant que l’homme abattra les animaux, il y aura des guerres ». L’animal est notre miroir : quoi donc de lui-même le chasseur cherche-t-il à éliminer ? sa partie animale sans aucun doute ! ne ferait-il pas mieux de l’apprivoiser, de la dompter et de l’élever vers ses hauteurs ? il faut oser pénétrer derrière le miroir pour y trouver qui nous sommes.

Les cruautés et les atrocités engendrent l’alimentation carnée. Sans se contenter de prana, une nourriture saine végétalienne est entrain de se mettre en place. C’est une bénédiction pour la santé et un plaisir pour le palais. Allez voir le site de Bruno de vie, il vous enchantera.

2 réflexions au sujet de « Notre siècle sera végétarien »

  1. En 2008 un livre qui s’appel Toxine de Robin Cook ma fait prendre conscience des horreurs qui se produise au quotidiens dans les abattoirs qui nous alimente en viande. Les descriptions était horribles et la conclusion évidente:devenir végétarien.Après quelques années a effectuer certains changements alimentaires je n’avait pas encore fait le saut définitif vers le végétarisme. Jusqu’à vers la fin 2012 en spiritualité un fait m’a convaincu définitivement.Manger de la viande c’est aussi manger une part de souffrance que l’animal subit lors de sa transformation. Puis vient ensuite la conscience écologique et sociale qui en découle.Comment peut-on justifié un record d’obésité quand il y a des milliers d’enfants qui meurent de faim.Beaucoup de terres agricoles qui servent a cultiver les céréales pour nourrir le bétail destiner au abattoir pourrait nous offrir une immense variété de fruits et légumes si on s’y mettait d’avantage a y semer les graines de ces dernières.Pour ce qui est du prana c’est une chose que je mets en que pratique depuis 3 ans. En conclusion pour ceux qui ne sont pas autosuffisant sur le plan alimentaire rappeler vous bien qu’acheter c’est voter.On récolte ce que l’on sème…

    • Bravo pour le prana Jean-François, même si j’en ai complètement conscience, je reste encore attachée au plaisir des produits de la terre. Peut-être un jour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *