Le siècle du coach intérieur ou la poupée russe

La mode est au coaching. Mais nous avons tous accès à notre coach interne. Il siège dans notre corps lorsque nous sommes en harmonie avec notre coeur, notre tête et notre ventre. Nous sommes une poupée russe sans cesse démantelée et reconstruite. – il faut s’y faire – c’est le mouvement vital, la pompe endropie/néguentropie du Pr Dutheil. Tout est constamment en interaction ; alors on invente un tas de choses pour trouver un semblant de confort. Beaudelaire disait que l’homme est un éternel malade qui veut changer de lit. La seule chose qui ne bouge pas c’est notre coach interne : il est en place depuis notre naissance, quelquefois on le nomme « ange gardien » mais là il reste inaccessible. Je préfère le mettre bien au chaud dans mon coeur d’où il me souffle sans cesse ses directives qui ne sont pas toujours faciles à appliquer, car notre environnement ne s’y prête guère. Un temps séculaire s’est écoulé pendant lequel nous avons laissé les autres nous mener vers notre esclavage spirituel, psychique et physique.

Il est grand temps de donner vie à notre coach intérieur. D’ailleurs il n’attend que ça. Observez les coachs extérieurs à nous, ceux qui en ont fait profession. Ils se laissent eux guider et essaient de vous montrer ce chemin qui vous mène à vous-mêmes. Mais il faut savoir que ce cheminement est individuel,, certains cheminent sur des boulevards, d’autres sur des petits chemins vicinaux, ou bien même des sentiers de montagnes. On s’y rencontre quelquefois et là on devrait vraiment pouvoir échanger, partager ses connaissances acquises tout le long du trajet. Mais malheureusement, on essaie toujours d’entraîner l’autre avec soi, car le « poor lonesome cowboy » se lasse très vite de sa solitude qui pourtant est tellement nécessaire au processus d’évolution. C’est à ce moment là que la poupée russe est complète, lorsque nous conscientisons nos leçons de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *