Le siècle de l’intégration

Patrice Van Ersel a écrit un livre autour d’une légende amérindienne « le 5ème rêve ».

Il est grand temps en effet de se relier à soi-même. Trouver qui on est, sans perdre le lien avec les autres mais également sans se perdre dans nos partages. Partager sans jamais se renier, en acceptant les idées des autres, en remettant sans cesse les nôtres en question sans les abandonner, juste pour les raffermir ou bien les modifier.

Construisons notre individualité dans tous les domaines que nous offre la vie. Surtout ne séparons plus la spiritualité et la sexualité. Nos consciences humaines ayant évolué, nous sommes en mesure de vivre l’amour inconditionnel. C’est à ce prix là que nous prendrons notre place dans l’univers, en cohérence totale de notre incarnation. Nous sommes tous des processus d’intégration et le couple nous offre un terrain d’apprentissage idéal. Aussi, devons-nous accepter la souffrance d’une séparation lorsqu’elle s’avère nécessaire pour l’un ou pour l’autre.  La nouvelle tendance nous porte à croire que l’amour n’est pas exclusif, alors qu’il n’y a rien de plus fusionnel que de faire l’amour. Un partage de coeur, de corps d’esprit et d’âme qui nous ramène à notre source.

Le 5ème rêve amérindien ne parle que d’extase. Comment ne pas associer le spirituel et le sexuel pour le vivre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *