Le siècle de la cohérence

 

 

Sommes-nous cohérents ?

 

Si nous voulons avancer dans notre humanité c’est le chemin à prendre…Même au milieu d’un désordre apparent, nous devons nous rappeler qui nous sommes, sans nous perdre dans les conjonctures proposées par les règles socio-culturelles devenues caduques.

 

Il ne s’agit pas de renier un passé construit, d’une part, par des hommes sages et par ailleurs, par les manipulateurs avides de pouvoir. La puissance de vie se révèle à travers nous par notre sexualité mise au rebus par une bourgeoisie hypocrite et ensuite, libérée par des esprits inconscients. “Faites l’amour pas la guerre” certes, il vaut mieux un vaste baisodrôme qu’un champs de guerre. Mais jamais l’esprit éclairé de Wilhelm Reich n’a séparé le sexe de l’amour.

“L’amour est l’ingrédient secret de la sexualité” Lars von Trier sait de quoi il parle dans ses films !

Les libertins et libertines prétendent user de leur sexualité juste pour le “fun” mais de quoi parle-t-on dans ce cas ? on se respecte les uns les autres me dit-on, libre à vous chers libertins qui aviez votre raison d’exister au moyen-âge et plus tard encore, lorsque les mariages étaient arranges pour le confort économique, lorsque la femme restait encore soumise aux ardeurs masculines.

A present plus besoin de mariage car le corps EST le temple, on se donne l’un à l’autre pour établir une complétude dont il faudra maintenir la coherence à l’aide d’une communication authentique de corps et d’esprit.

L’Amour, ah ! l’Amour ! sentiment noble et libre et qui prend tant de tournures qui sont propres à chacun et chacune. Mais dites-moi si je me trompe… en parlant de l’Amour, le Grand, le Beau, le Fort , auquel tout le monde aspire, celui que chante les poètes, les troubadours, se partage-t-il ? l’être aimé, n’est-il pas sense nous satisfaire pleinement ? certainement, car le partage se fait à tous les niveaux et personne n’échappe à cela. Il faut donc, après la grâce d’un cadeau d’amour, pouvoir se hisser sans cesse à sa hauteur !

Il faut avancer dans nos consciences et redonner à l’amour humain sa juste place. La défaillance nous guette partout dans notre quotidien.

Tant que cette integration ne se fera pas, je crains que l’humanité ne piétine sur des acquis absolètes.

Rudolf Steiner projète que l’homme deviendra asexué… mais pas avant qu’il n’ait intégré le SENS de sa sexualité !

Prétendre que la sexualité assouvit notre animalité, est méconnaître son sens.

La coherence se fera au prix de cette connaissance.

Point d’angélisme dans notre incarnation, il faut se vivre pleinement et apprivoiser ce sens tellement malmené !

Ai-je parlé de tantrisme ? je ne crois pas, car il faudrait encore minimiser la demarche, notre sexualité ne se prêtera à aucune doctrine lorsque nous l’aurons integrée en conscience.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *